journées d'étude

Déjà vus

Philosophie et écologie : dépasser la modernité philosophique Agrandir l'image

Exclusivité web !

Philosophie et écologie : dépasser la modernité philosophique

0800 012

Cycle de cours par Marie Renault sur "PHILOSOPHIE ET ÉCOLOGIE  : DÉPASSER LA MODERNITÉ PHILOSOPHIQUE" - Le réchauffement climatique, l'extinction accélérée d'un grand nombre d'espèces, l'amenuisement des ressources naturelles, la pollution des écosystèmes marquent notre époque du sceau d'une crise écologique globale, et inédite, car provoquée par les activités… [Plus de détail]

Plus de détails

10,00 € TTC

En savoir plus

Philosophie et écologie  : dépasser la modernité philosophique

 

Cycle de cours donné par Marie Renault du 07/11/2015 au 21/11/2015 à la Maison de la philosophie à Toulouse.

 

1 - LES CONSÉQUENCES PRATIQUES DU RÉÇIT MODERNE : STATUT PARTICULIER DE L'HOMME ET DESTRUCTION DE LA NATURE

2 - LES ÉTHIQUES DE L'ENVIRONNEMENT

3 - LA TERRE, LE CORPS, LE POLITIQUE : D'AUTRES LIENS, D'AUTRES LIMITES

 

Le réchauffement climatique, l'extinction accélérée d'un grand nombre d'espèces, l'amenuisement des ressources naturelles, la pollution des écosystèmes marquent notre époque du sceau d'une crise écologique globale, et inédite, car provoquée par les activités d'une seule espèce, la nôtre. Si nos sociétés continuent de modifier les conditions climatiques et écosystémiques de la planète, la question de notre simple survie deviendra problématique. Sont remis en question l'organisation économique et les critères de richesse de nos sociétés capitalistes bien entendu, mais surtout, et ce qui nous intéresse, le socle des valeurs sur lequel elles s'appuient. Une «crise de la nature» apparaît alors comme corrélat à une «crise de la culture» telle qu'elle avait été théorisée par Hannah Arendt après la Seconde guerre mondiale. Une crise des fondements, une crise des limites aussi, qui vient peut-être achever l'effondrement de l'édifice théorique et moral d'une modernité marquée par les événements meurtriers et les accidents technologiques du XXe siècle et du début du XXIe siècle.

 

Quel sens nous offre notre héritage culturel quant aux relations que nous entretenons avec le monde, avec les autres, avec nous-mêmes ? Aborder cette question d'un point de vue écologique, c'est d'abord constater que la culture moderne mondialisée ne semble pas compatible avec la condition terrestre de nos existences. C'est donc proposer d'inverser la tendance : partir de cette condition commune, qui est d'être en vie et sur terre, pour questionner à nouveaux frais nos comportements et nos croyances. Des éthiques de l'environnement anglo-saxonnes à une éthique «de l'immanence», en passant par l’Écologie profonde et les écoféminismes, nous aborderons un échantillon de courants philosophiques qui s'accordent à poser les jalons d'un changement de paradigme. Changement à la fois nécessaire et urgent, qui nécessite à son tour toute notre attention pour articuler entre elles et de façon cohérente les théories de la connaissance, la pensée morale et la pensée politique, et les aborder, tant que possible, dans leur dimension pratique.

Avis

Aucun avis n'a été publié pour le moment.

Donnez votre avis

Philosophie et écologie : dépasser la modernité philosophique

Philosophie et écologie : dépasser la modernité philosophique

Cycle de cours par Marie Renault sur "PHILOSOPHIE ET ÉCOLOGIE  : DÉPASSER LA MODERNITÉ PHILOSOPHIQUE" - Le réchauffement climatique, l'extinction accélérée d'un grand nombre d'espèces, l'amenuisement des ressources naturelles, la pollution des écosystèmes marquent notre époque du sceau d'une crise écologique globale, et inédite, car provoquée par les activités… [Plus de détail]

Aperçu des premières pages

Présentation, plan de la conférence et support documentaire

Télécharger l'aperçu des premières pages